La voix du prophète

    Notes de bas de page

    La voix du prophète


    La révélation continue et la direction pour l’Eglise viennent par l’intermédiaire du président de l’Eglise et n’égareront jamais les saints.

    Mes chers frères et sœurs, au début de cette conférence historique, je suis certain que nous entendrons la parole du Seigneur tout au long des sessions. La direction divine préside aux affaires de cette Eglise depuis cent soixante-six ans aujourd’hui puisque l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a été légalement organisée le 6 avril 1830. Ce qui est arrivé dans cette œuvre en si peu de temps est un miracle. Quand j’étais petit, je me rapelle avoir entendu mon grand-oncle, William Wetzel, raconter sa traversée à pieds des plaines américaines pour aller dans la vallée du lac Salé avec sa famille. Les récits de ses luttes, de ses sacrifices et de sa foi ont laissé des traces indélébiles dans mon cœur d’enfant.


    Quand la famille de mon arrière-grand-père est arrivée dans cette vallée, la plupart des membres de l’Eglise vivaient dans un groupe de petites constructions poussiéreuses dans le territoire du Deseret. Beaucoup avaient affronté la traversée de l’océan pour venir aux Etats-Unis. Ils avaient ensuite voyagé en chariots et avec des charrettes à bras dans la chaleur terrible et dans le froid âpre des plaines de l’Amérique du Nord et des hautes montagnes pour trouver la paix et avoir le droit d’adorer Dieu.


    Beaucoup des membres de notre foi étaient alors méprisés, persécutés et chassés. Mais maintenant s’est accomplie la déclaration du Seigneur: «En ce moment … mon Eglise commence à se lever et à sortir du désert, claire comme la lune, belle comme le soleil1» Personne ne peut pleinement comprendre comment et pourquoi l’Eglise est sortie «de l’obscurité2» et s’est épanouie, sans connaître certaines des vérités prophétiques fondamentales sur lesquelles elle repose.


    Quand j’ai été appelé comme Autorité générale pour la première fois il y a de nombreuses années, je suis allé voir Hugh B. Brown, qui était alors dans la Première Présidence, et je lui ai demandé: «Frère Brown, quel conseil donneriez-vous à une nouvelle Autorité générale jeune et inexpérimentée?» Cet homme sage et vénérable m’a dit simplement et directement: «Suivez les Frères.» Qui sont les Frères? Les Frères sont ceux qui détiennent les clés du royaume de Dieu sur la terre. Ce sont les membres de la Première Présidence et du Collège des Douze, et chacun d’eux est apôtre et prophète; les soixante-dix, et, dans les affaires temporelles, l’Episcopat président.


    De Palmyra à Kirtland, de Kirtland à Nauvoo, de Nauvoo vers l’Ouest et dans plus de 150 pays dans le monde entier, l’Eglise a progressé parce que les membres de l’Eglise, où qu’ils soient, sont fidèles aux Frères. Des millions d’hommes et de femmes suivent les prophètes de Dieu. Je voudrais rendre particulièrement hommage à toutes les femmes fidèles depuis le temps du Rétablissement qui ont écouté la voix du prophète de l’Eglise. Avec leurs dons féminins célestes, elles ont été une bénédiction pour l’œuvre de Dieu d’une manière très importante et indispensable.


    Ceux qui ont suivi les Frères ont le témoignage ferme que Joseph Smith était un prophète de Dieu qui a rétabli l’Eglise de Jésus-Christ à notre époque sous l’autorité divine. Cette foi solide est la base de la loyauté manifestée par la grande majorité de membres fidèles qui, tout au long de l’histoire, ont reçu un témoignage pour leur confirmer la réalité de la révélation continue. Cette révélation est parvenue en son temps de chacun des présidents de l’Eglise, de leurs conseillers dans la Première Présidence et du Collège des douze apôtres qui servent sous la direction du président.


    La dispensation de la vérité divine dans laquelle nous vivons maintenant, à la différence des dispensations précédentes, ne sera pas détruite par l’apostasie. L’accomplissement de la prophétie de Daniel est que «le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit» ni donné à «un autre peuple3». John Taylor affirmait la même chose quand il disait: «Il y a une chose très certaine, vraiment très certaine, quoi qu’en pensent les hommes et quoi qu’ils conspirent et machinent, c’est que le Royaume ne sera jamais remis entre les mains d’un autre peuple. Il progressera et s’étendra et aucun homme vivant ne peut en arrêter la progression4».


    Depuis le début, certaines personnes de l’Eglise ou extérieures à l’Eglise ont cherché à persuader les membres de l’Eglise de ne pas suivre les déclarations inspirées de ceux qui détiennent les clés du royaume de Dieu ici-bas. Certains de ceux qui cherchent à égarer les autres le font en prétendant avoir reçu des dons particuliers d’intelligence ou d’inspiration qui dépassent l’ordre établi de l’Eglise. En avertissement contre ceux qui prétendent ainsi à une autorité spéciale, le Seigneur a dit clairement «qu’il ne sera donné à aucun homme d’aller prêcher [son] évangile ou d’édifier [son] Eglise, s’il n’est ordonné par quelqu’un qui a l’autorité et dont l’Eglise sait qu’il a l’autorité et y a été régulièrement ordonné par les chefs de l’Eglise5».


    Dans les premiers temps du Rétablissement, Oliver Cowdery est devenu le deuxième ancien de l’Eglise, et il a participé avec Joseph aux merveilleux événements du Rétablissement. Il a été ordonné avec le prophète Joseph en 1829 des mains d’un messager céleste quand la prêtrise a été rétablie sur la terre. Oliver a servi de secrétaire et a écrit la traduction du Livre de Mormon à mesure qu’elle sortait des lèvres du prophète Joseph. Avec le prophète Joseph, il a reçu les grandes visions manifestées dans le temple de Kirtland en 1836 et il a été témoin de la transmission des clés par Moïse, Elias et Elie.


    Dans une révélation antérieure, Le seigneur avait averti Oliver: «Voici, tu es béni, et tu n’es sous aucune condamnation, mais prends garde à l’orgueil de peur de tomber en tentation6.» Oliver était très intelligent et a reçu de merveilleuses bénédictions spirituelles. Cependant, avec le temps, il a oublié la mise en garde du Seigneur et son cœur s’est enflé d’orgueil. Brigham Young a dit par la suite au sujet de cet orgueil: «J’ai vu des hommes qui appartenaient à ce Royaume et qui ont vraiment pensé que s’ils ne s’associaient pas à lui, ce dernier ne pourrait pas progresser. Un homme surtout, à qui je pense, a reçu les dons particuliers de confiance en soi et de compétence en général jusqu’à dire plusieurs fois au prophète Joseph que s’il abandonnait ce Royaume, le Royaume ne pourrait plus progresser. Je parle d’Oliver Cowdery. Il a abandonné le Royaume, et ce dernier a continué de progresser et a encore triomphé de l’ennemi et soutenu avec sécurité tous ceux qui lui sont restés fidèles7.»


    En octobre 1848, dix ans après avoir quitté l’Eglise, Oliver Cowdery est allé au siège de l’Eglise en Iowa et a demandé humblement à être réintégré dans l’Eglise par le baptême. George A. Smith a dit d’Oliver à propos de cet événement mémorable: «Il a rendu témoignage dans les termes les plus positifs … et a dit au gens que s’ils voulaient suivre le bon chemin et rester dans le groupe majoritaire c’était là que se trouvait l’autorité de l’Eglise8.»


    Dans son dernier témoignage, il a affirmé que Jean-Baptiste était venu, détenant les clés de la Prêtrise d’Aaron; que Pierre, Jacques et Jean étaient venus, détenant les clés de la Prêtrise de Melchisédek. Il a déclaré ensuite: «Ces prêtrises, avec leur autorité, sont maintenant, et doivent rester, au sein de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Béni est l’ancien qui a reçu la prêtrise et l’autorité et trois fois béni et saint celui qui persévérera jusqu’à la fin9.»


    Au fil des années, de nombreux groupes ont cessé de suivre les Frères. Ce n’est pas nouveau. Après la crucifixion du Sauveur, Pierre et les apôtres prêchaient à une assitance hostile. Gamaliel, qui connaissait bien la loi, a défendu leur droit de prêcher. Après avoir rappelé le triste sort de deux différents groupes qui s’étaient rebellés et avaient égaré des gens, il a présenté cette garantie certaine de la vérité en disant: «Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu10.»


    Dans le magnifique sermon sur la montagne, le Sauveur a posé une question cruciale: «Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.» Puis il ajouté: «C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez11.» Les bons fruits de cette œuvre sont maintenant connus sur presque toute la terre.


    Pour montrer qu’il a accepté ceux qui ont l’autorité, le Seigneur a aussi déclaré: «Tout se fera par le consentement commun dans l’Eglise, par beaucoup de prières et de foi12.» Cependant il a également dit que «chacun peut parler au nom de Dieu13.» Comment cela peut-il se faire? Chaque homme et chaque jeune homme de l’Eglise qui vit en accord avec les enseignements du Sauveur est ordonné à la prêtrise. L’utilisation de cette autorité est cependant limitée. Chaque père est le patriarche de sa famille et chaque mère est la matriarche, et ils sont égaux et associés dans leurs rôles distinctifs de parents. Les membres, hommes et femmes, peuvent recevoir l’inspiration par le don du Saint-Esprit pour leur vie personnelle et pour leurs domaines de responsabilité.


    Seul le prophète et président, et personne d’autre, peut utiliser toutes les clés du royaume de Dieu ici-bas. Actuellement cet homme est Gordon B. Hinckley. Lui et ses conseillers, et le Collège des douze apôtres, ont délégué une autorité spécifique aux autres Autorités générales, aux autorités locales et aux dirigeants d’auxiliaires pour diriger l’œuvre dans leurs propres domaines de responsabilité.


    Au début de l’Eglise, le Seigneur a averti les membres: «Tu ne commanderas pas celui qui est à ta tête et à la tête de l’Eglise14.»


    Certains ont dit: «Par intégrité, je dois suivre ma conscience et personne d’autre.» Une conscience en paix est un bien spirituel précieux quand elle est guidée par le Saint-Esprit. En fin de compte, tout le monde a la responsabilité de prendre ses propres décisions morales. Cependant Joseph Smith, le prophète, a déclaré qu’il était «contraire au plan de Dieu qu’un membre de l’Eglise … reçoive des instructions pour ceux qui ont un poste d’autorité supérieur au sien15.»


    En outre, certains prétendent avoir des dons spirituels supérieurs ou une autorité supérieure en dehors de l’autorité établie de la prêtrise de l’Eglise. Ils disent croire aux principes et ordonnances de l’Evangile et accepter le président de l’Eglise comme son administrateur légal, mais ils affirment avoir un ordre supérieur que le président ne détient pas. C’est souvent fait pour justifier une activité qui n’est pas en accord avec la doctrine de l’Eglise. En fait, il ne peut y avoir d’ordre supérieur, car le président de l’Eglise détient et exerce toutes les clés du royaume de Dieu ici-bas. Le Seigneur a dit qu’aucun autre que le président de l’Eglise «ne sera nommé à ce don [celui de recevoir les commandements et les révélations] si ce n’est par son intermédiaire16».


    Thomas B. Marsh était lui aussi un compagnon proche du prophète Joseph. A ce pupitre lors de la conférence générale d’avril 1984, le président Hinckley nous a rappelé que frère Marsh servait comme président du Collège des Douze quand il a choisi de ne pas suivre les décisions de la Première Présidence et des autres dirigeants de la prêtrise dans un conflit entre sa femme et une autre femme à propos de produits laitiers17.


    Quand il est enfin rentré en lui-même18 comme le fils prodigue, il a écrit à Heber C. Kimball qui avait été son compagnon dans le Collège des Douze en déclarant:


    «Ayant perdu ma femme depuis trois ans, j’ai commencé à voir quelle était ma situation … Je sais que j’ai péché contre les cieux et à tes yeux, et que je me suis rendu indigne de ta confiance ou d’une place dans la famille céleste … Je ne mérite aucune place parmi vous dans l’Eglise, même comme le moindre des membres; mais je ne pourrais vivre longtemps ainsi sans me réconcilier avec les Douze et l’Eglise que j’ai blessée. Il a ensuite récité la leçon typique que ses années de rébellion lui avaient enseignée: «Le Seigneur pouvait très bien se passer de moi et il n’a rien perdu quand j’ai quitté l’Eglise; mais comme j’ai été perdant! J’ai perdu des richesses, de grandes richesses supérieures à ce que ce monde entier ou de nombreuses planètes comme celle-ci pourraient offrir.» Il a supplié ses frères de le réconforter et de lui apporter la paix et de l’approuver19.


    Après avoir été rebaptisé, Thomas est allé à Salt Lake City où il a demandé à Brigham Young, alors président de l’Eglise, de lui pardonner. Il a été invité par le président Young à prendre la parole lors d’un service du dimanche où Thomas a donné ce conseil à ses auditeurs: «Si certains parmi vous doivent un jour devenir apostats et faire ce que j’ai fait, qu’ils préparent le dos pour de bons coups de fouet s’ils sont de ceux que le Seigneur aime. Mais s’ils veulent suivre mon conseil, qu’ils soutiennent les Autorités20.»


    Le prophète Joseph a expliqué pendant l’hiver 1832-1833 «qu’aucun ange véritable de Dieu ne viendra ordonner un homme parce qu’ils ont déjà été envoyés pour établir la prêtrise en m’y ordonnant; et la prêtrise étant déjà établie ici-bas avec le pouvoir d’ordonner les autres, aucun messager céleste ne viendra jamais interférer avec ce pouvoir en en ordonnant d’autres … Sachez donc que dorénavant si un homme vient vous dire qu’il a été ordonné par un ange, soit c’est un menteur ou bien il a été trompé par un ange du diable à la suite d’une transgression, car cette prêtrise ne sera jamais enlevée de cette Eglise 21».


    Je vais maintenant passer en revue cinq vérités prophétiques fondamentales de l’Eglise.


    Premièrement, les clés et l’autorité de Dieu ont été données par lui à Joseph Smith et à chacun de ses successeurs qui ont été appelés à être présidents de l’Eglise.


    Deuxièmement, ces clés et cette autorité ne seront jamais données à quelqu’un d’autre, et ceux qui ont cette autorité doivent être «connus de l’Eglise».


    Troisièmement, la révélation continue et la direction pour l’Eglise viennent par l’intermédiaire du ­président de l’Eglise et il n’égarera jamais les saints.


    Quatrièmement, chaque membre de l’Eglise peut recevoir la révélation pour ses propres appels, pour ses domaines de responsabilité et pour sa propre famille. Il ne peut pas recevoir d’instruction spirituelle pour ceux qui ont une autorité supérieure.


    Cinquièmement, ceux qui prétendent à la révélation directe de Dieu pour l’Eglise en dehors de l’ordre établi et du canal de la prêtrise sont égarés. Cela s’applique aussi à quiconque les suit.


    Si quelqu’un se trouve dans cette position, qu’il sache qu’il y a toujours une porte ouverte pour ceux qui ⌦souhaitent redevenir pleinement membres avec les sœurs et les frères de la prêtrise. Vous serez accueillis à bras ouverts.


    Mon témoignage de la divinité des appels des frères présidents comme représentants du Seigneur Jésus-Christ est profondément ancré en mon âme. Pendant de nombreuses années, j’ai observé le processus de la révélation continue qui vient de Dieu par les clés, l’autorité et sous la direction du président de l’Eglise. Je témoigne que ce pouvoir révélateur dirige cette œuvre depuis le 6 avril 1830. Cette confirmation est la source de la plus grande connaissance que j’aie. Je conseille à tous de faire attention à la voix continue des prophètes de l’Eglise qui révèlent la parole de Dieu à notre époque, et je prie pour cela. J’en témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen.


    1. D&A 5:14.


    2. D&A 1:30.

    3. Daniel 2:44; voir aussi D&A 138:44.

    4. Journal of Discourses, 25:348; aussi 14:367.


    5. D&A 42:11.

    6. D&A 23:1.

    7. Journal of Discourses, 11:252.

    8. George A. Smith à Orson Pratt, ⌦20 octobre 1848, dans Millenial Star, 1er janvier 1849, 14.


    9. Oliver Cowdery à Samuel W. Richards, 14 janvier 1849, dans Deseret News, 26 mars 1884.

    10. Actes 5:38-39.


    11. Matthieu 7:16-20.


    12. D&A 26:2.

    13. Voir D&A 1:20.


    14. D&A 28:6.

    15. Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 14; voir aussi D&A 28:12.


    16. D&A 43:3-4.

    17. Dans Conference Report, avril 1984 ou Ensign, 14 mai 1984, p. 83.

    18. Luc 15:17.

    19. Thomas B. Marsh à Heber C. Kimball, 5 mai 1857, Collection Brigham Young, département de l’historien de l’Eglise; ponctuation et orthographe modernisées.

    20. Journal of Discourses, 5:206.

    21. Millenial Star, 20 novembre 1846, p. 139.