«L‘amour pur de Dieu»
    Notes de bas de page
    Theme

    «L‘amour pur de Dieu»

    «Si nous prions le Père avec toute l‘énergie du cœur, nous pouvons être remplis de cet amour.»

    Mes frères et sœurs, mon épouse et moi avons entendu beaucoup de beaux récits missionnaires au sujet de George Q. Cannon et de Joseph F. Smith (voir George Q. Cannon, My First Mission, Joseph F. Smith, Life of Joseph F. Smith) et de nombreuses autres belles expériences spirituelles missionnaires pendant que nous étions en mission à Hawaii.

    Aujourd‘hui, je me sens vivement poussé à vous raconter les expériences missionnaires de Joseph F. Smith. Orphelin de père à l‘âge de cinq ans, il perd sa mère à l‘âge de quatorze ans. A l‘âge de quinze ans il est envoyé par les frères en mission. Il sert dans l‘île de Maui, et à Kohala dans l‘île d‘Hawaii. Ensuite, il est mûté dans l‘île de Molokai, comme dirigeant missionnaire. Il a alors seize ans. Son compagnon, Thomas A. Dowell, et lui visitent tous les jours les quelques petites branches de l‘île; ils enseignent l‘Evangile, guérissent les malades et chassent les mauvais esprits. Ils lisent les Ecritures avec les saints et leur racontent le Rétablissement et les beaux enseignements du Sauveur. De nombreux membres se montrent indifférents et apathiques à cause de fausses rumeurs qui courent sur l‘Eglise et le prophète Joseph Smith.

    Les deux compagnons parcourent l‘île de Molokai d‘est en ouest. Ils ont peu de nourriture et font environ cinquante kilomètres par jour sous un soleil brûlant, sans eau. Un jour, le compagnon de frère Smith manque de mourir. Ils finissent par arriver à la maison de M. et Mme Myers, des Allemands, qui les traitent avec bonté, les nourrissent et les hébergent plusieurs jours. Mais ce n‘est pas tout, M. Myers fournit un bon cheval à frère Smith pour qu‘il puisse visiter les branches. Frère Smith et frère Dowell sont guidés chaque jour par l‘Esprit. Ils servent bien et amènent des convertis et ramènent beaucoup de non-pratiquants à l‘Eglise.

    Un jour, frère Smith est frappé par une forte fièvre. Il reçoit une bénédiction de la prêtrise, mais elle ne fait pas d‘effet. Il manque de mourir. A plusieurs reprises son état est très préoccupant. Pendant les trois mois qui suivent, il est soigné avec affection par un jeune couple. Ces gens font tout ce qui est en leur pouvoir pour sauver la vie du jeune missionnaire; ils lui donnent avec amour tout ce dont il peut avoir besoin; ils vont même jusqu‘à prier et jeûner pendant plusieurs jours. Le jeune missionnaire n‘oubliera jamais leur gentillesse et restera fidèle à leur amitié. Il honorera toujours cette gentille dame, madame Ma Manuhii, la considérant comme sa mère hawaïenne.

    De nombreuses années plus tard, le missionnaire visite à nouveau les îles, en compagnie d‘un membre de l‘épiscopat président, Charles W. Nibley, qui deviendra plus tard membre de la Première Présidence. A leur arrivée dans le port d‘Honolulu, ils sont accueillis par de nombreux saints locaux. Ceux-ci leur apportent beaucoup de colliers et de nombreuses espèces de fleurs locales. Ils sont tous les deux chargés de colliers de fleurs. Le jeune homme, maintenant devenu âgé, en reçoit plus que quiconque. Un grand orchestre hawaïen leur joue un air de bienvenue et interprète même de la musique mormone.

    Frère Nibley raconte ensuite dans son journal une anecdote touchante.

    «L‘affection que ces gens avaient pour lui était un spectacle beau et touchant. Au cours de la fête, je remarquai une pauvre vieille aveugle ployant sous ses quatre-vingt-dix ans. Elle tenait quelques très belles bananes. C‘était tout ce qu‘elle avait — c‘était son offrande. Elle appelait ‹Iosepa, Iosepa!› Dès qu‘il la vit, il courut vers elle et l‘embrassa inlassablement en lui caressant la tête en disant: ‹Mama, Mama, ma chère vieille Mama!› Le visage baigné de larmes, il se tourna vers moi et dit: ‹Charley, elle m‘a soigné quand j‘étais adolescent, malade, et que je n‘avais personne pour s‘occuper de moi. Elle m‘a pris chez elle et a été une mère pour moi!›»

    Frère Nibley continue:

    «Cela me toucha profondément: c‘était émouvant. Comme c‘était beau de voir cette belle et grande âme ranimer le souvenir de la bonté qui lui avait été manifestée plus de cinquante ans auparavant; la pauvre vieille âme qui avait apporté son offrande qui exprimait son amour; quelques bananes — tout ce qu‘elle avait — remises entre les mains de son Iosepa bien-aimé» (Life of Joseph F. Smith, pages 185–186).

    Mes frères et sœurs, ce Iosepa était Joseph F. Smith, sixième président de l‘Eglise. Que pouvons-nous apprendre de cette histoire? Sœur Ma Manuhii n‘avait pas idée que ce jeune garçon de seize ans serait un jour président de l‘Eglise. Elle n‘attendait rien de lui. Elle l‘avait aidé parce qu‘elle aimait le missionnaire du Seigneur de l‘amour pur de Dieu (voir Moroni 7:47). Ce couple hawaïen accueillit, honora, respecta, aima et choya ces missionnaires comme les messagers du Seigneur parce qu‘il avait l‘amour pur de Dieu. La vieille sœur garda ce respect jusqu‘à sa mort.

    Quant à lui, frère Smith se développa et grandit avec l‘aide du Seigneur, et l‘amour qui s‘épanouit en lui grâce à cette mère hawaïenne ne quitta jamais son cœur. «Le visage baigné de larmes, … ‹Charley, elle m‘a soigné quand j‘étais adolescent, malade, et que je n‘avais personne pour s‘occuper de moi. Elle m‘a pris chez elle et a été une mère pour moi!‘»

    Mes frères et sœurs, ce genre d‘amour, de gentillesse, de considération doit — DOIT — exister dans notre œuvre missionnaire et de remotivation. Cet «amour de Dieu» (1 Né 11:22, 25) est l‘esprit de l‘œuvre missionnaire et l‘esprit de la remotivation. «L‘amour de Dieu» est l‘esprit de conversion. Cet «amour de Dieu» est l‘esprit qui pousse à faire connaître l‘Evangile. «C‘est la plus désirable de toutes les choses» (1 Né 11:22), et c‘est «la plus joyeuse pour l‘âme» (1 Né 11:23). Mes frères et sœurs, montrons un noble exemple, comme cette magnifique mère hawaïenne, non seulement en nourrissant les missionnaires, mais en les amenant dans les foyers des familles partiellement membres, des membres non-pratiquants, ou des familles non-membres dans le cadre de l‘enseignement au foyer et des programmes des sœurs visiteuses. Ces gens seront touchés par cet amour. Quand Néphi vit le Sauveur, il s‘écria: «Oui, c‘est l‘amour de Dieu qui se répand dans le cœur des enfants des hommes» (1 Né 11:22). Avec cet amour, quand vous et moi servons avec les missionnaires à plein temps, combinant nos efforts, nous pouvons amener au temple beaucoup de convertis et de membres remotivés. Votre exemple instruira les missionnaires. Quand ils rentreront chez eux, ils suivront votre exemple.

    Vous, missionnaires, vous devez être purs, diligents et fermes. Observez toutes les règles de la mission avec exactitude (voir Alma 57:21). Comme Joseph F. Smith, soyez studieux dans votre étude des Ecritures (voir 1 Né 11:25). Montrez votre «foi extrême», ne doutez pas (voir Alma 57:26). Mettez votre «confiance en Dieu» (Alma 57:27). Vous devez développer la qualité missionnaire primordiale, «la charité — l‘amour pur du Christ» (Moroni 7:47).

    Je vous témoigne que, comme Moroni nous l‘a promis, si nous prions le Père avec toute l‘énergie du cœur, nous pouvons être remplis de cet amour qu‘il a accordé à tous ceux qui sont les vrais disciples de son Fils, Jésus-Christ (voir Moroni 7:48). Si nous travaillons ensemble — missionnaires, dirigeants et membres — le Seigneur nous bénira comme il a béni Néphi et Léhi, les fils d‘Hélaman (Hélaman 3:21).

    Les Ecritures expliquent que «l‘Eglise jouit d‘une grande prospérité, à ce point que des milliers s‘unirent à l‘Eglise et furent baptisés du baptême de repentance.

    «Et l‘œuvre du Seigneur prospéra par l‘administration du baptême et par l‘union (pour moi, c‘est la remotivation) de beaucoup d‘âmes à l‘Eglise de Dieu, oui, même de dizaines de milliers …

    «Dieu est miséricordieux à tous ceux qui veulent, dans la sincérité de leur cœur, invoquer son saint nom …

    «la porte du ciel [sera] ouverte à tous, même à ceux qui voudront croire au nom de Jésus-Christ, qui est le Fils de Dieu» (Hélaman 3:24, 26–28).

    Mes frères et sœurs, je rends humblement témoignage que Dieu vit. Jésus est le Christ. Il nous aime. Si nous essayons d‘égaler son amour, nous pourrons ramener dans le troupeau de merveilleux frères et sœurs. C‘est son Eglise. Le président Benson est son prophète. Au nom de Jésus-Christ. Amen.