Allez à la maison du Seigneur
    Notes de bas de page
    Theme

    Allez à la maison du Seigneur

    “Allez au temple dignement et régulièrement. Ainsi, non seulement vous apporterez des bénédictions aux morts, mais vous pourrez avoir part en abondance à la révélation personnelle promise.”

    Dans la première révélation enregistrée de la dernière dispensation, dans laquelle nous sommes, notre Seigneur donne des instructions à Joseph Smith au sujet de ce que nous considérons comme la plus grande œuvre de cette dispensation: le scellement des vivants à leur famille et à leurs ancêtres (voir D&A 2).

    A l‘entrée du temple d‘Alberta (Canada), on peut lire sur une plaque de bronze les paroles chargées de sens d‘Orson F. Witney, apôtre qui vécut il y a quatre-vingts ans:

    Le cœur doit être pur pour entrer dans ce lieu,

    Où un festin inconnu des palais a lieu.

    Prenez-y part, car il vous est offert par Dieu.

    Goûtez les saintes joies qui nous parlent des cieux.

    Venez y entendre le vainqueur du tombeau

    Des clefs et des royaumes il nous fit cadeau.

    Unis par des pouvoirs qui lient l‘éternité,

    Vivants et morts la perfection vont y trouver.

    Ces beaux vers rappellent à ceux qui entrent dans le temple de grandes vérités sur le service qu‘ils y effectuent, afin que tous ceux qui y pénètrent ressentent l‘amour de notre Père céleste.

    «Le cœur doit être pur.» Par cette phrase, frère Whitney enseigne l‘importance de bien se préparer pour aller au temple. Si nous voulons aller au temple, nous devons avoir une façon de vivre qui nous aide à être dignes d‘y entrer et de participer pleinement au festin dont il a parlé.

    Nous nous interrogeons sur notre dignité d‘entrer au temple lors de notre entretien annuel avec les dirigeants de la prêtrise pour l‘obtention d‘une recommandation. Notre signature et la leur sur notre recommandation attestent que nous sommes dignes d‘entrer dans le temple. Il est extrêmement important d‘être totalement honnête avec notre évêque. Ne pas tout dire est un manque d‘intégrité qui aggrave les péchés dissimulés.

    En présentant notre recommandation à la personne chargée de l‘accueil au temple, nous réaffirmons que nous sommes dignes d‘y entrer. Si, depuis la délivrance de la recommandation, nous avons eu un problème qui n‘a pas été réglé, il serait bon d‘obéir à l‘enseignement qu‘a donné le Seigneur dans son sermon sur la montagne:

    «Si donc tu présentes ton offrande à l‘autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l‘autel, et va d‘abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande» (Matthieu 5:23–24).

    Rappelez-vous que les offrandes que nous apportons à sa maison ne sont pas les animaux destinés aux sacrifices que nos ancêtres apportaient dans leurs temples, mais le cœur pur dont parle frère Whitney. Nous obéissons à l‘instruction du Seigneur en veillant à la pureté de notre cœur en faisant notre examen de conscience avant d‘aller dans sa maison. Si nous avons commis un péché dont nous ne sommes pas libérés, nous devons faire le nécessaire pour nous repentir.

    Nous devons également nous interroger sur nos rapports avec les autres. Si nous nous apercevons que notre frère, notre sœur, notre femme, notre mari, l‘un de nos enfants, l‘un de nos parents ou quelqu‘un d‘autre a quelque chose contre nous, nous devons réparer et fortifier la relation mise à mal, avant d‘aller au temple.

    Ceux qui sont humbles et obéissants poussent cette préparation plus loin. Ils se débarrassent de tout sentiment qui ne serait pas en harmonie avec l‘atmosphère et les expériences sacrées du temple. Ils devront avoir à l‘esprit que les sentiments de colère, d‘hostilité, de peur, d‘énervement, de hâte et les préoccupations à l‘égard de questions extérieures au temple diminueront leur capacité de participer pleinement au festin spirituel offert au temple. Il faut se débarrasser de ces sentiments avant d‘y entrer.

    «Le temple est un lieu où ceux que le Seigneur a choisis sont investis de la puissance d‘en haut, pouvoir qui nous permet de nous servir de nos dons et de nos facultés avec davantage d‘intelligence et d‘efficacité afin de réaliser les desseins de notre Père céleste dans notre vie et dans celle de nos êtres chers.

    Le 6 avril 1853, lorsqu‘il a consacré la pierre angulaire du temple de Salt Lake City, Brigham Young a fait une remarque sur la dotation:

    «Votre dotation consiste à recevoir dans la maison du Seigneur toutes les ordonnances qui vous seront nécessaires, une fois que vous aurez quitté cette vie, pour vous permettre de rentrer dans la présence de notre Père, en passant devant les anges qui se tiennent en sentinelles, …et à recevoir votre exaltation éternelle en dépit de la terre et de l‘enfer» (Journal of discourses 2:31).

    Quand nous sommes dotés, nous recevons les bénédictions dont le président Young a parlé. Notre compréhension de la signification de la dotation s‘approfondit lorsque nous prenons régulièrement part aux ordonnances sacrées pour les morts.

    Certaines personnes prennent plus pleinement part que d‘autres au festin dont Orson F. Whitney a parlé. Ceux qui reçoivent le plus comprennent les méthodes pédagogiques que le Seigneur emploie dans le temple. Ils viennent au temple, le cœur et l‘esprit préparés à participer à la manière d‘enseigner du Seigneur.

    D‘autres reçoivent moins et peuvent être déçus de leur expérience au temple; peut-être est-ce parce qu‘ils ne comprennent pas la façon dont le Seigneur nous instruit dans sa maison. Frère Widtsoe a dit:

    «Nous vivons dans un monde de symboles. Nul ne peut sortir du temple, doté comme il doit l‘être, s‘il n‘a pas vu, au-delà du symbole, les puissantes réalités qu‘il représente» (Widtsoe, «Temple Worship», p. 62).

    Si votre expérience au temple a été pour vous source de trouble, de confusion ou de préoccupation, j‘espère que vous y retournerez de nombreuses fois. Quand vous y retournerez, ayez l‘esprit ouvert, avide de connaissance, le cœur contrit, et laissez l‘Esprit vous enseigner par la révélation ce que les symboles peuvent signifier pour vous et quelles réalités éternelles ils représentent. Frère Widtsoe a donné des conseils judicieux sur la façon d‘y parvenir. Il a pris la première vision du Prophète comme modèle de la façon dont on reçoit la révélation, dans le temple et ailleurs.

    «Comment les hommes reçoivent-ils des révélations?», demande-t-il. «Comment Joseph Smith, le prophète, a-t-il reçu sa première révélation, sa première vision? Il avait un désir. Dans les bois, à l‘écart de la confusion des hommes, il a rassemblé toutes ses forces; il a affronté le démon, et finalement, grâce à l‘intensité de son désir et au grand effort qu‘il a fait, le Père et le Fils sont descendus des cieux et lui ont révélé des vérités éternelles» (Widtsoe, ibid., p.63).

    Frère Widtsoe fait remarquer que c‘est l‘intensité du désir de Joseph et son grand effort qui lui ont permis de recevoir sa vision du Père et du Fils. Le désir et l‘effort vous sont également nécessaires pour recevoir la révélation et comprendre les ordonnances de la dotation:

    Il ajoute:

    « …La révélation …ne s‘impose pas à la personne. C‘est la personne qui doit la provoquer par sa foi, sa recherche et ses efforts. A l‘homme ou à la femme qui va au temple, les yeux ouverts, prête attention aux symboles et aux alliances et fait un effort soutenu pour saisir toute la signification, Dieu parle, et la révélation se manifeste …C‘est la révélation qui est le meilleur moyen de comprendre la dotation donnée par révélation, et ceux qui cherchent le plus intensément, d‘un cœur pur, recevront la plus grande révélation» (Widtsoe, ibid. p. 63).

    La compréhension des choses de Dieu demande un effort soutenu et un cœur et un esprit ouverts. La révélation est donnée en réponse à notre désir et à notre recherche; alors nous nous faisons un festin des «saintes joies qui nous parlent des cieux».

    Le président Benson nous a fait une promesse à ce sujet.

    «En vertu de la sainte prêtrise que je détiens …je vous promets que si vous fréquentez davantage les temples de notre Dieu, vous recevrez davantage de révélation personnelle pour que vous soyez bénis en apportant des bénédictions à ceux qui sont morts» (L‘Etoile, juillet 1987, p. 80).

    Allez au temple dignement et régulièrement. Ainsi, non seulement vous apporterez des bénédictions aux morts, mais vous pourrez avoir part en abondance à la révélétion personnelle promise qui peut vous apportez la puissance, la connaissance, la lumière, la beauté et la vérité d‘en haut qui vous guideront, vous et votre postérité, vers la vie éternelle. Qui ne voudrait pas les bénédictions exprimées par Joseph Smith, le prophète, lors de la consécration du temple de Kirtland:

    « …Nous te demandons, Père saint, que tes serviteurs sortent de cette maison, armés de ton pouvoir, que ton nom soit sur eux, que ta gloire les entoure et que tes anges les servent» (D&A 109:22).

    A votre retour du temple, dites à vos enfants et à vos proches ce que vous avez éprouvé. Ne parlez pas des ordonnances sacrées mais de l‘amour et de la puissance qui se manifestent par elles.

    Que vos enfants vous voient agir avec plus de gentillesse et d‘amour envers eux et votre conjoint pour l‘éternité. Parlez sans cesse en termes positifs sur ce qui vous vivez au temple: cela donnera à vos enfants le désir de recevoir les mêmes bénédictions et suscitera en eux une grande motivation pour résister aux tentations qui pourraient les rendre indignes des bénédictions du temple.

    Par l‘exercice du pouvoir de scellement de la sainte prêtrise, les générations sont liées en chaînes patriarcales depuis le nouveau-né «jusqu‘à aussi loin que le Seigneur le révélera» (Brigham Young, Journal of Discourses, 3:372).

    Quand un couple s‘agenouille à l‘autel et est uni par la puissance de la sainte prêtrise pour le temps et pour toute l‘éternité, une famille éternelle est créée. Elle est censée durer à toute éternité. Elle peut devenir éternelle dans ses attributs si le mari et la femme sont d‘une fidélité sans faille l‘un envers l‘autre et envers les alliances contractées avec leur Père éternel.

    J‘invite ceux d‘entre vous qui sont scellés à un conjoint, vivant ou décédé, à se remémorer pendant quelques instants le jour merveilleux où ils se sont agenouillés ensemble à l‘autel et ont été scellés comme mari et femme pour le temps et pour toute l‘éternité. Vous rappelez-vous les paroles de la cérémonie? Vous rappelez-vous les sentiments sacrés, vous souvenez-vous d‘avoir eu un aperçu de vos promesses éternelles? Ressentez-vous de nouveau la puissance qui a donné naissance à une relation qui perdure après la mort? Vous rappelez-vous l‘amour de votre Père céleste pour vous et votre conjoint, qui s‘est manifesté à cette occasion?

    Si le temps et les réalités quotidiennes ont érodé le souvenir de ce que vous avez ressenti et reçu lors de votre scellement, alors, retournez au temple et participez de nouveau à l‘ordonnance de scellement en faveur de personnes décédées. Profitez-en. Faites-le en tant que mari et femme. Vous pourrez ainsi mieux comprendre les alliances que vous avez faites et renouveler les promesses que vous avez reçues le jour où vous avez été scellés pour l‘éternité.

    Chez certains d‘entre vous, ces paroles rouvriront peut-être des blessures que vous voudriez oublier. Peut-être s‘attache-t-il un peu d‘amertume aux souvenirs que ces paroles évoquent, du fait que ce qui vous a semblé un jour si merveilleux et si engageant ressemble peu à ce que vous vivez aujourd‘hui. Peut-être votre mariage éternel a-t-il été détruit par l‘infidélité ou l‘apostasie, ou est-il usé par l‘indifférence, la négligence et le non respect des alliances. Vous qui étiez un conjoint fidèle êtes peut-être à votre corps défendant, seul aujourd‘hui, pour élever vos enfants.

    Puisse votre cœur trouver du réconfort dans mon témoignage que votre fidélité à votre dotation et à vos alliances de scellement vous assure la plénitude des bénédictions promises. L‘infidélité, le péché ou l‘indifférence de votre conjoint ne doit pas affecter votre fidélité à vos alliances. Je vous témoigne que, quelles que soient la longueur et la difficulté du chemin, vous pouvez, avec le soutien de dirigeants aimants et l‘amour constant de notre Sauveur, parvenir à votre destination éternelle.

    J‘adresse à présent quelques paroles à ceux qui, pour l‘instant, ne sont pas qualifiés pour obtenir une recommandation à l‘usage du temple. Avec l‘aide de vos dirigeants de la prêtrise, efforcez-vous de changer afin d‘être dignes d‘aller au temple. Et allez-y régulièrement.

    Vous y apprendrez à connaître notre Seigneur. A mesure que votre relation avec lui se renforcera, votre confiance en son amour, en sa compassion pour vos difficultés, en son pouvoir de vous soutenir et de vous ramener en sa présence grandira. En tirant parti de ce secours divin, vous apprendrez qu‘il n‘est d‘épreuve, de difficulté ni d‘obstacle que vous ne puissiez surmonter avec son aide. J‘en témoigne!

    Chacune des ordonnances de la maison du Seigneur témoigne de celui qui fut vainqueur du tombeau, de la réalité de son expiation et de sa résurrection. On nous enseigne l‘immortalité et la vie éternelle qui sont réelles pour nous grâce à son expiation. Nous avons la bénédiction de recevoir des alliances et des ordonnances qui nous préparent à rentrer un jour en sa divine présence.

    Je conclus comme j‘ai commencé, par le poème inspiré de frère Witney:

    Le cœur doit être pur pour entrer dans ce lieu,

    Où un festin inconnu des palais a lieu.

    Prenez-y part, car il nous est offert par Dieu.

    Goûtez les saintes joies qui nous parlent des cieux.

    Venez y entendre le vainqueur du tombeau.

    Des clefs et des royaumes il nous fit cadeau.

    Unis par des pouvoirs qui lient l‘éternité,

    Vivants et morts la perfection vont y trouver.

    Je prie pour que vous saisissiez toutes les occasions d‘aller à la maison du Seigneur et d‘y prendre part sans réserve au festin qu‘il offre.

    Au nom de Jésus-Christ. Amen.