Histoire d’un changement de cœur

Instructeur dans sa classe

Un coordonnateur de l’interrégion d’Amérique Centrale a raconté l’extraordinaire changement qu’il a pu voir dans l’attitude et le témoignage d’un collègue instructeur du séminaire :

« Au début de l’année dernière quand nous avons démarré le programme de formation, 95% des instructeurs étaient présents mais il en manquait un qui était absent pour des raisons de conflits d’emploi du temps professionnel. Nous avons essayé de le contacter par de nombreux moyens afin d’inscrire ses trois élèves dans WISE.

Quand nous avons finalement réussi à le joindre, il était extrêmement agacé. Il nous a dit que les formations devenaient ennuyantes et, entre autres choses, qu’il était fatigué car il travaillait de nuit, qu’il n’était pas intéressé par les formations et qu’il n’aimait pas y prendre part. À l’aide de la feuille d’orientation, nous lui avons expliqué que l’une des responsabilités d’un instructeur était de s’occuper des affaires administratives. Il nous a répondu que, dans ce cas, il préférait qu’on le relève de son appel car il savait comment enseigner et qu’il sentait qu’il pouvait continuer à le faire sans être tenu d’assister aux réunions de formation.

Le coordonnateur lui a demandé de lui accorder 30 minutes de son temps pour discuter avec lui, et lui a garanti que s’il restait sur ses positions après la discussion, alors il n’insisterait pas pour qu’il continue.

L’instructeur a accepté de venir au bureau où tout avait été préparé pour qu’il vive une expérience spirituelle. Les Écritures, le manuel d’enseignement et d’apprentissage et la musique de l’Église l’ont tellement touché qu’il ne voulait pas que la formation prenne fin, même après les 30 minutes écoulées. Il voulait en apprendre davantage et, après avoir revu les objectifs des Séminaires et Instituts (S&I), il s’est souvenu qu’il y avait d’autres jeunes dont il ne s’était pas occupé. Il a promis de leur rendre visite et de les amener à s’inscrire. À compter de ce moment, non seulement ce frère à continué de suivre la formation mais il a également inscrit sept nouveaux élèves et s’est consacré, dans un effort plein d’amour, à récupérer les jeunes qui avaient étudié au cours des années précédentes afin qu’ils puissent obtenir leur diplôme ».

La clé pour avoir le cœur d’un sauveteur est d’agir sous l’influence de l’Esprit au sein de cette œuvre et des programmes religieux qui viennent de Dieu. Cet instructeur incarne un exemple évident de la manière dont nous pouvons obtenir « le cœur d’un sauveteur ».

Cliquez ici pour lire, aimer, ou commenter cette histoire, trouver d’autres exemples de collaboration et faire part de vos expériences.