Leçon 24

2 Néphi 2 (2e partie)

Le Livre de Mormon, manuel de l’instructeur


Introduction

La leçon précédente sur 2 Néphi 2 traitait de la chute d’Adam et d’Ève et de l’expiation de Jésus-Christ. Cette leçon-ci est centrée sur les enseignements de Léhi au sujet du libre arbitre, y compris sur le principe que, grâce à Jésus-Christ, nous sommes libres de choisir la liberté et la vie éternelle.

Dans cette leçon, les élèves vont avoir l’occasion de s’instruire les uns les autres. Avant le cours, écrivez les instructions de cette leçon sur des feuilles que vous distribuerez aux élèves. Familiarisez-vous avec chaque instruction, afin de pouvoir aider les élèves à se préparer à enseigner.

Idées pédagogiques

2 Néphi 2:11–18, 25–30

Léhi donne un enseignement sur le libre arbitre et sur les conséquences de nos choix

Rappelez brièvement aux élèves que, dans la leçon précédente, ils ont étudié dans 2 Néphi 2 les enseignements de Léhi sur la chute d’Adam et d’Ève et sur les bénédictions de l’expiation de Jésus-Christ. Le choix d’Adam et d’Ève nous a permis de venir sur terre (voir 2 Néphi 2:25), où nous connaissons la tristesse, la douleur et la mort. Grâce à l’Expiation, Jésus-Christ nous rachète de la Chute et nous offre la rédemption de nos péchés (voir 2 Néphi 2:26). Grâce à l’Expiation, nous sommes libres de choisir la liberté et la vie éternelle ou la captivité et la mort (voir 2 Néphi 2:27).

Expliquez que, dans cette seconde partie de la leçon sur 2 Néphi 2, les élèves auront l’occasion de s’enseigner les uns aux autres les principes du libre arbitre que Léhi explique à son fils Jacob. Divisez la classe en quatre groupes. Donnez à chaque groupe l’une des séries d’instructions (voir ci-dessous) pour aider les élèves à se préparer à enseigner (avant la leçon, écrivez ces instructions sur des feuilles à distribuer aux élèves). Si vous avez moins de quatre élèves dans la classe, donnez une série d’instructions à chaque élève et chargez-vous d’enseigner le reste.

Chaque série d’instructions comporte cinq tâches. Encouragez tous les élèves à participer en vous assurant que chacun reçoive une tâche dans chaque groupe. S’il y a plus de cinq personnes dans un groupe, les élèves peuvent travailler à plusieurs sur une même tâche. S’il y a moins de cinq personnes dans un groupe, certains élèves devront faire plus d’une tâche. Informez les élèves qu’ils disposeront d’environ trois minutes pour se préparer et que chaque groupe disposera d’environ cinq minutes pour enseigner.

Groupe 1 : Dieu nous a créés pour agir

  1. Montrez une pierre à la classe. Invitez un élève à lire à haute voix 2 Néphi 2:14. Avant qu’il ne lise, demandez à la classe de chercher dans la description de Léhi deux types de choses que Dieu a créées dans les cieux et sur la terre. (« Les choses qui se meuvent [et] les choses qui sont mues. ») Demandez : En quoi ce verset se rapporte-t-il à nous et à la pierre ? (Nous avons été créés pour nous mouvoir (agir), tandis que la pierre a été créée pour être mue. La pierre, comme beaucoup d’autres créations, ne peut pas agir par elle-même.)

  2. Demandez à un élève de lire la première phrase de 2 Néphi 2:16. Demandez aux autres élèves : À votre avis, pourquoi est-il important que nous agissions par nous-mêmes dans le plan du salut de notre Père céleste ? Après que les élèves ont donné leur réponse, demandez : Comment attendons-nous parfois que l’on nous pousse, au lieu d’agir par nous-mêmes ?

  3. Écrivez D&A 58:26–28 au tableau. Invitez les élèves à ouvrir leurs Écritures à ce passage. Donnez le départ pour le lire tous ensemble à haute voix.

  4. Demandez : Que pouvons-nous apprendre sur le fait d’agir par nous-mêmes en lisant Doctrine et Alliances 58:26-28 ? Comment pouvons-nous chercher à œuvrer avec zèle à produire beaucoup de justice ? Quand avez-vous pu produire beaucoup de justice grâce à votre diligence ? (Après qu’un ou deux élèves ont répondu, vous pourriez aussi raconter une expérience.)

  5. Rendez témoignage sur l’importance qu’il y a à agir par nous-mêmes et à chercher à produire beaucoup de justice.

Groupe 2 : L’attrait du bien et l’attrait du mal

  1. Invitez un élève à lire la deuxième phrase de 2 Néphi 2:16. Demandez à la classe : Que signifie le mot attrait ? (C’est ce qui invite, qui plaît ou qui séduit.)

  2. Demandez aux élèves : De quelles manières notre Père céleste nous persuade-t-il de faire le bien ? (Les élèves pourraient mentionner l’inspiration du Saint-Esprit, les bénédictions promises en cas d’obéissance aux commandements et les enseignements des prophètes modernes.)

  3. Lisez à haute voix 2 Néphi 2:17-18 et invitez les élèves à suivre dans leurs Écritures. Demandez-leur de trouver ce que le diable désire pour chacun de nous. (Il veut que nous soyons misérables.)

  4. Demandez : Comment pouvez-vous savoir quel attrait vient de Dieu et quel attrait vient du diable ? (Au cours de cette discussion, vous pourriez vous référer à Moroni 7:16-17.) Après que la classe a répondu, demandez : Quels exemples peut-on citer de choses qui persuadent les gens de faire le mal et qui mènent au malheur ?

  5. Rendez témoignage du fait que les persuasions de Dieu conduisent à la bonté et au bonheur et que celles du diable conduisent à la méchanceté et au malheur. Dans votre témoignage, vous pourriez raconter une expérience qui montre comment vous savez que c’est vrai.

Groupe 3 : Nous sommes responsables de nos choix

  1. Lisez cette déclaration à la classe :

    « Vous êtes libre de choisir et d’agir, mais vous n’êtes pas libre de choisir les conséquences de vos actes. Il se peut que les conséquences ne soient pas immédiates, mais elles suivront toujours » (Ancrés dans la foi : Manuel de référence sur l’Évangile, 2004, p. 104).

    Demandez : Pouvez-vous donner des exemples de conséquences qui ne sont pas forcément immédiates mais qui peuvent suivre ? (Réponse possible : Le cancer est souvent la conséquence du tabagisme.)

  2. Invitez les élèves à lire en silence 2 Néphi 2:26–27 et à chercher les mots et les expressions qui montrent les conséquences futures des choix que nous faisons maintenant. Demandez-leur de faire le compte-rendu de ce qu’ils ont trouvé. (Réponses possibles : « Le châtiment de la loi au grand et dernier jour », « la liberté », « la vie éternelle », « la captivité », « la mort » et « malheureux ».) Écrivez les réponses des élèves au tableau.

  3. Demandez : À votre avis, pourquoi est-il important que nous comprenions les conséquences de nos choix dans cette vie ? Après que les élèves ont donné leur réponse, demandez : En quoi la connaissance de ces conséquences nous motive-t-elle à faire de bons choix ?

  4. Faites remarquer que, dans 2 Néphi 2:27, Léhi dit que nous sommes « libres de choisir la liberté ». Demandez : D’après votre expérience, comment les bons choix nous aident-t-ils à rester libres de choisir ? Pouvez-vous citer des exemples ? (Soyez prêt à citer aussi un exemple.)

  5. Rendez témoignage du fait que nous sommes responsables devant Dieu de nos choix et que les conséquences suivent toujours nos choix.

Groupe 4 : Choisir la bonne part

  1. Demandez à un élève de lire à haute voix 2 Néphi 2:28. Demandez à la classe de trouver les quatre choses que Léhi désire pour ses fils. Après la lecture du verset, invitez les élèves à dire ce qu’ils ont trouvé.

  2. Demandez : De quelles façons le fait de nous tourner vers le grand Médiateur, Jésus-Christ, peut-il nous aider à faire les bons choix ?

  3. Invitez un élève à lire à haute voix 2 Néphi 2:29. Demandez à la classe : Comment nos choix peuvent-ils donner au diable le pouvoir de nous rendre captifs ? Au cours de la discussion, faites remarquer que beaucoup de tentations de Satan ciblent « la volonté de la chair » ou nos appétits physiques. Lorsque les personnes cèdent à ces tentations, elles peuvent devenir dépendantes de substances et de comportements nocifs. Lisez la déclaration suivante de Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres :

    « Une première expérience, qu’on pensait sans importance, peut déclencher un cercle vicieux. L’essai devient une habitude. L’habitude devient une accoutumance. L’accoutumance devient une dépendance. Son emprise est tellement progressive. Les chaînes de l’habitude qui nous asservissent sont trop légères pour que nous les sentions, jusqu’à ce qu’elles deviennent trop solides pour que nous les brisions… La dépendance nous oblige à abdiquer notre liberté future de choisir » (« Dépendance ou liberté », L’Étoile, janv. 1989, p. 6-7).

    Témoignez que la justice nous conduit à nous affranchir des habitudes et des dépendances nocives.

  4. Lisez 2 Néphi 2:30 à la classe. Tandis qu’ils écoutent, invitez-les à se concentrer sur ces paroles : « J’ai choisi la bonne part ». Demandez : Que nous apprend cette déclaration au sujet de Léhi ?

  5. Demandez aux élèves de réfléchir aux questions suivantes : Parmi les personnes que vous connaissez, qui a « choisi la bonne part », comme Léhi ? De quelle manière voudriez-vous suivre l’exemple de cette personne ? Après que les élèves ont eu le temps de réfléchir, demandez à un ou deux d’entre eux de faire part de leurs réflexions. Ensuite, exprimez vos propres idées.

Remarque pour l’instructeur : Pour conclure, invitez les élèves à se demander si leurs choix les conduisent vers la liberté et la vie éternelle ou vers la captivité, la mort spirituelle et le malheur. Assurez les élèves que les mauvais choix qu’ils ont peut-être déjà faits peuvent être surmontés grâce à la foi en Jésus-Christ et au repentir. Témoignez du Sauveur, de son expiation et de sa capacité de nous fortifier dans nos efforts pour faire les choix qui nous conduiront vers le bonheur et la vie éternelle.

Icône de maîtrise d’Écriture Néphi 2:27Maîtrise des Écritures : 2

Pour aider les élèves à mémoriser 2 Néphi 2:27, écrivez la première lettre de chaque mot au tableau, comme ceci : C e p, l h s l s l c, e t c q e n a l h l e d. E i s l d c l l e l v e, p l i d g M d t l h, o d c l c e l m, s l c e l p d d ; c i c a r t l h m c l. (Vous pourriez aussi inviter les élèves à marquer ce passage d’une façon distincte, pour pouvoir le retrouver rapidement.)

Demandez aux élèves de réciter ensemble 2 Néphi 2:27 (en utilisant leurs Écritures si nécessaire) jusqu’à ce qu’ils puissent réciter le verset tout entier en n’utilisant que les premières lettres pour les aider. Ensuite, effacez plusieurs lettres et demandez-leur à nouveau de réciter l’Écriture ensemble. Continuez ainsi jusqu’à ce que toutes les lettres soient effacées et que la classe puisse réciter le verset complet par cœur. Dans le cadre de cette activité, vous pourriez lire la déclaration suivante de Richard G. Scott, du Collège des douze apôtres : « Un passage d’Écriture mémorisé devient un ami dont la loyauté ne faiblit pas avec le temps » (« Le pouvoir des Écritures », Le Liahona, nov. 2011, p. 6).

Remarque : Vous aurez peut-être le temps d’utiliser cette activité au cours de la leçon. Sinon, vous pourriez l’utiliser dans une autre leçon.

Commentaire et contexte

2 Néphi 2:29. « La volonté de la chair et le mal qui est en elle »

Ce verset ne signifie pas que notre corps est mauvais. Il décrit plutôt un aspect de notre état déchu. Dans Ancrés dans la foi, nous lisons l’explication suivante : « Dans cet état déchu, nous sommes en conflit avec nous-mêmes. Nous sommes enfants d’esprit de Dieu, dotés du potentiel d’être ‘participants de la nature divine’ (2 Pierre 1:4). Cependant, ‘nous sommes indignes devant Dieu ; à cause de la chute, notre nature est devenue continuellement mauvaise’ (Éther 3:2). Nous devons continuellement nous efforcer de vaincre nos passions et nos désirs indignes » (Ancrés dans la foi : Manuel de référence sur l’Évangile, 2004, p. 57).