Ashly Stone
Blog

Surmonter ma dépendance en vivant l’Évangile de Jésus-Christ

Ashly Stone
06/04/21 | 5 min lire
Quand j’étais aux prises avec la dépendance à l’héroïne, je ne pensais pas pouvoir atteindre la sobriété à long terme. Cependant, en exerçant ma foi en Jésus-Christ et en faisant de mon mieux pour le suivre, il m’a sauvé la vie.

J’ai commencé à boire et fumer à l’âge de quatorze ans et je suis devenue dépendante à l’héroïne quand j’avais dix-neuf ans. Je ne me rendais pas compte de la sécurité que l’Évangile de Jésus-Christ m’avait donnée jusqu’à ce que je renonce à mon libre arbitre et devienne dépendante.

Quand j’avais seize ans, j’ai passé quinze mois dans un centre de traitement pour adolescents. J’ai fait une rechute à ma sortie. Pour me procurer de la drogue, je volais afin d’obtenir de l’argent. J’avais des contacts limités avec ma famille. À un moment donné, j’ai vécu avec une famille dont tous les membres vendaient de la drogue et en consommaient. J’étais dans une situation sinistre et effrayante. Mon moral était au plus bas.

Pendant longtemps, je pensais ne pas avoir en moi le pouvoir d’être sobre à long terme ou de mener une vie paisible et épanouie. Malgré tout, j’ai vu la main de Dieu dans ma vie à travers de petits miracles, comme une prière faite pour moi lors d’une réunion de traitement de la dépendance de l’Église, la découverte d’un signet du Livre de Mormon dans une vieille Bible ou l’amour et le soutien inconditionnel de mon père. Grâce à ces petits miracles, j’ai entendu la voix de Dieu.

Je suis devenue sobre : j’ai décidé de « faire l’expérience » et de voir ce qui arriverait si je faisais tout ce que Dieu me demandait de faire (voir Alma 32:27). Si cela me rendait heureuse de respecter les commandements, je resterais sobre. Il était difficile d’abandonner la cigarette et le café et de suivre le processus du repentir. Cependant, je me suis sentie différente après avoir fait cela. J’ai commencé à me sentir en sécurité.

Quelqu’un m’a envoyé un courriel m’encourageant à lire le Livre de Mormon chaque jour, disant que cela m’aiderait à ne jamais retourner à mes anciennes habitudes. Depuis, j’ai lu le Livre de Mormon tous les jours et cela m’a beaucoup aidée.

Le président Nelson a promis : « Si vous étudiez tous les jours le Livre de Mormon en vous aidant de la prière, vous prendrez tous les jours de meilleures décisions. Je vous promets que, si vous méditez sur ce que vous étudiez, les écluses des cieux s’ouvriront et vous recevrez des réponses à vos questions et des indications pour guider votre vie. Je vous promets qu’en vous immergeant quotidiennement dans le Livre de Mormon, vous pouvez être immunisés contre les maux actuels [...] et d’autres dépendances qui engourdissent l’esprit » (« Le Livre de Mormon : que serait votre vie sans lui ? », conférence générale d’octobre 2017)

Le Livre de Mormon renferme un pouvoir. Je suis tellement reconnaissante d’avoir été dans une situation où, n’ayant rien à perdre, j’étais disposée à tenter ma chance ! Il est possible de guérir les cœurs brisés et de surmonter la dépendance.

Voir l’Évangile de Jésus-Christ à l’œuvre

Tout au long de mes années de dépendance, j’ai assisté à des réunions du programme de traitement de la dépendance de l’Église et j’ai même rencontré mon mari à l’une de ces réunions. Chaque fois que j’y assistais, j’étais accueillie à bras ouverts. Je m’y sentais en sécurité. Au cours d’une réunion, un homme a proposé de faire une prière spéciale pour moi. Ce soir-là, j’ai ressenti l’amour de Dieu pour moi. Je me sentais digne d’être pure. Un mois plus tard, je suis devenue sobre.

Cela fait maintenant près de cinq ans que je suis animatrice du programme de traitement de la dépendance. Ce que je préfère dans ces réunions, c’est qu’on peut voir l’Évangile de Jésus-Christ à l’œuvre et en faire l’expérience. Il n’y a aucun sentiment de comparaison vis-à-vis des autres ou de préoccupation au sujet de la culture de l’Église. Les gens sont là parce qu’ils ont besoin de Dieu, et ils sont disposés à mettre leur orgueil de côté pour ressentir sa paix.

Ces réunions sont l’un des endroits où j’ai le plus ressenti l’Esprit. Elles sont un lieu d’amour, de soutien et d’espérance. C’est un lieu de sécurité où on fait part de sa souffrance et de ses problèmes et où on peut vraiment aider à porter les fardeaux les uns des autres.

J’ai le sentiment que lorsque des gens débutent le processus de guérison, Dieu est très présent dans leur vie. De petits miracles et de tendres miséricordes se produisent régulièrement, et je crois qu’ils constituent de petits encouragements venant de Dieu pour maintenir ces gens dans la bonne direction.

Cela a été un honneur pour moi d’utiliser mon expérience de la dépendance et de me purifier pour donner de l’espoir aux personnes qui ont encore des difficultés. Si je pouvais revenir en arrière, sachant ce que je sais maintenant, je choisirais de suivre les conseils de nos dirigeants de l’Église et je choisirais de ne pas essayer de drogue ou d’alcool. Mais je sais que Dieu peut tout faire pour le bien de ceux qui l’aiment. Je sais que c’est ce qui s’est passé pour moi. J’ai utilisé mon chagrin et ma douleur et les ai transformés en message d’espoir.

Une place pour moi et pour vous

Aujourd’hui, plusieurs années plus tard, je me sens bien. Je me sens toujours en paix et j’ai le désir de faire tout mon possible pour montrer à Dieu ma reconnaissance pour la façon dont il m’a sauvé la vie. Faire de mon mieux pour faire ce que Dieu demande, aussi « ringard » et difficile que cela soit, m’a apporté un bonheur dont je n’avais jamais rêvé.

Il y avait une place pour moi dans l’Église en tant que personne dépendante à l’héroïne en voie de guérison, et il y a une place pour vous. Je suis sûre que les gens étaient incommodés par l’odeur des cigarettes quand je suis revenue à l’église, mais je n’étais pas là pour eux. J’étais là pour Dieu et pour moi. Pour être honnête, je me suis sentie accueillie à bras ouverts.

J’étais une menteuse, une voleuse et une toxicomane. J’ai eu un changement de cœur complet parce que j’ai décidé de voir si le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ était vraiment pour moi. Respecter les commandements et faire ce que le Seigneur demande, surtout si cela vous semble difficile, vous apporteront la vraie joie et la prospérité. N’abandonnez pas, même si la situation est sinistre et effrayante. Il y a encore de l’espoir. Il est possible de s’en sortir.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez a des problèmes de dépendance, il y a de l’espoir et de la guérison grâce au Sauveur, Jésus-Christ. Rendez-vous sur addictionrecovery.ChurchofJesusChrist.org pour en apprendre davantage sur la documentation disponible.


Ashly Stone
Commentaires
0