Comment l’écoutez-vous ? (#Écoutez-le) Frère Andersen explique que nous pouvons l’écouter et recevoir la révélation au moyen de prières sincères et honnêtes.
Blog

Je l’écoute par la prière sincère et la réflexion

Neil L. Andersen
du Collège des douze apôtres
12/27/21 | 5 min lire
La prière personnelle sincère et honnête ouvre la porte à la révélation qui vient de notre Père céleste. Essayer d’écouter les impressions discrètes de l’Esprit et promettre à notre Père céleste que je serai plus attentif à ces choses semblent m’apporter une plus grande capacité de l’écouter.

Quand je pense aux façons dont je « l’écoute », je me souviens des différentes façons dont mes collègues du Collège des douze apôtres reçoivent la voix du Seigneur par l’intermédiaire de l’Esprit. Si quelqu’un avait une longue discussion avec les membres du collège, il comprendrait que la voix du Seigneur se fait entendre de nombreuses manières.

David A. Bednar parle de l’écouter dans les Écritures. Dieter F. Uchtdorf parle de ressentir l’amour du Sauveur. Joy D. Jones entend des noms dans son esprit. Bon nombre d’entre nous ont ces mêmes expériences quand ils reçoivent une révélation. Parfois, entendre le Saint-Esprit est si inoubliable que le souvenir ne nous quittera peut-être jamais. M. Russell Ballard a parlé d’une inspiration spéciale qu’il a ressentie quand il était missionnaire il y a soixante-dix ans et qu’il n’a jamais oubliée. Ce sont des souvenirs puissants et déterminants. C’est souvent comme cela que l’on reçoit des conseils célestes. D’autres fois, c’est rapide et sûr mais pas aussi intense.

Voici quelques façons dont je l’écoute actuellement :

Je l’écoute quand je suis disposé à changer

Un de mes passages d’Écritures préféré est : « Sois humble, et le Seigneur, ton Dieu, te conduira par la main et te donnera la réponse à tes prières » (Doctrine et Alliances 112:10). Je trouve que je l’entends très fortement lorsque je viens devant lui avec humilité, en étant véritablement honnête, avec la volonté de le laisser prévaloir et le désir de devenir plus que ce que je suis par le changement et le repentir.

Au cours de ma vie, j’ai découvert que quand un être cher ou un ami me suggère quelque chose que je dois changer, l’homme naturel en moi répond parfois en premier : Tu ne vois pas les choses de mon point de vue. Qui es-tu pour juger ? Cependant, quand je m’agenouille humblement devant notre Père céleste et lui demande en toute sincérité : Père, que dois-je changer ? Que me manque-t-il ? Un sentiment de calme m’envahit. Et au moment opportun, je l’entends et la vérité pénètre mon cœur. Parfois, je me sens mal à l’aise. Mais si je ne rejette pas l’inspiration spirituelle, son honnêteté envers moi me permet d’être honnête envers moi-même.

Le vrai changement se produit rarement en un jour, mais avec le temps, nous pouvons devenir plus semblables à ce que nous voulons être. À mesure que je l’écoute et que j’agis conformément aux directives spirituelles que je reçois de lui, il déverse son Esprit sur moi et je ressens son approbation. Il n’y a rien de tel que de ressentir son Esprit et son approbation.

Je l’écoute par la prière sincère et la réflexion

Il y a de nombreuses années, j’ai eu un problème difficile à résoudre. À l’époque je travaillais avec James E. Faust, alors membre de la Première Présidence. Je lui ai parlé du problème parce que je savais qu’il pouvait le résoudre. Après lui avoir demandé son avis, plutôt que de me donner la réponse, il m’a dit : « Neil, as-tu prié à ce sujet » ? Je lui ai dit répondu « Oui. » Il a marqué une pause comme si je ne le comprenais pas, puis il a dit : « As-tu prié toute la nuit comme Énos ? » J’ai dû admettre que cela n’avait pas été le cas. Alors il a dit : « Quand tu l’auras fait, tu auras ta réponse ». Il avait raison : après avoir prié pendant une longue période, la réponse est venue très clairement.

J’essaie de demander en prière chaque matin : Père céleste, s’il y a quelque chose que je peux faire pour toi, s’il te plaît, permets-moi de le faire. Puis, pendant ma journée, je fais attention à tout ce qui se passe autour de moi. Cela peut être quelqu’un qui a besoin d’une aide financière, quelqu’un qui a seulement besoin d’un mot d’encouragement ou d’un simple merci. Le fait de savoir que le Seigneur va m’inspirer m’aide à être plus à l’écoute de cet Esprit en moi afin que je fasse réellement ce que je suis inspiré à faire.

Je l’écoute à travers ma femme

Je reçois aussi de l’inspiration en écoutant les conseils spirituels de ma femme. J’avais un président de mission qui appelait sa femme son « passeport éternel ». Cela sonne juste pour moi aussi parce que ma femme, Kathy, ressent très fort le pouvoir du Saint-Esprit, et il serait idiot de ma part de ne pas l’écouter attentivement. J’ai découvert que le fait d’avoir l’Esprit du Seigneur avec moi dépend beaucoup de la façon dont j’interagis avec ma chère et précieuse compagne. Si je veux ressentir fortement l’Esprit du Seigneur dans ma vie, alors je dois être réceptif à ce qu’elle dit, prompt à l’écouter et lent à me montrer impatient envers elle. Maintenant que nous sommes mariés depuis quarante-six ans, je l’ai appris maintes et maintes fois. Je l’avais compris au bout d’un an de mariage, mais après quarante-six ans, c’est inscrit dans mon ADN. Ma relation avec Kathy a influencé ma capacité à avoir l’Esprit avec moi et à l’écouter, plus que toute autre chose dans ma vie.

Je l’écoute au travers du repentir et de la progression éternelle

Aucun de nous n’est parfait et nous commettons tous des erreurs dans cette vie. Nous avons tous des faiblesses et devenir semblable au Sauveur n’est pas chose aisée. D’après mon expérience, bien que le Seigneur soit très honnête avec moi, il est aussi très disposé à me pardonner. Donc, quand une correction vient, je ne m’attends pas à être pardonné dans la seconde qui suit. Je sais que si je suis attristé et me repens de ce que j’ai fait, le Seigneur déverse rapidement son amour sur moi et me fait savoir que je vais dans la bonne direction. L’une des choses que j’apprends au sujet de la Divinité, à mesure que j’apprends à bien les connaître, c’est que leur amour dépasse largement le nôtre et que leur capacité de pardonner dépasse largement la nôtre. Leur désir de nous apporter le bonheur dépasse de loin notre volonté d’apporter le bonheur à d’autres personnes.

Le président Nelson a expliqué : « Rien n’est plus libérateur, plus ennoblissant ni plus indispensable à notre progression individuelle qu’un repentir régulier, quotidien1. » Dans mes prières, j’essaie de passer en revue les événements de ma journée et je me demande : Mes actions ont-elles été empreintes d’honnêteté et d’altruisme ? Quelles pensées et quelles émotions dois-je mieux contrôler ? Comment aurais-je pu être plus gentil, plus aimant, plus indulgent et miséricordieux, plus utile aux personnes dans le besoin ? J’essaie aussi de poser des questions positives : Où ai-je vu la main du Seigneur dans ma vie ? En quoi ai-je progressé ? Comment ai-je suivi l’exemple du Sauveur ? Je fais ensuite une pause et j’écoute en silence. Le Saint-Esprit me confirme l’amour que notre Père céleste a pour moi et m’assure que mes petits pas de progression m’aident à aller à lui.

La prière personnelle sincère et honnête ouvre la porte à la révélation qui vient de notre Père céleste. Essayer d’être à l’écoute des impressions discrètes de l’Esprit et promettre à notre Père céleste que je serai plus attentif à ces choses semblent me donner une plus grande capacité à l’écouter.

Notes

Russell M. Nelson, « Nous pouvons mieux faire et être meilleurs », conférence générale d’avril 2019.

Voir plus de témoignages « Écoutez-le » ici.

Commentaires
0